A propos du film « Hors normes »

Le CNIGEM a été invité à l’Assemblée Nationale le mardi 15 octobre dernier pour la projection en avant-première du film « Hors normes » d’Olivier Nakache et Éric Toledano.

La Ministre de la Santé, des membres de la délégation interministérielle à la stratégie autisme et neuro-développement, des députés, des professionnels d’institutions diverses, des représentants d’associations d’autistes et des associations de familles étaient présents. La salle était comble !

Nous étions invités dans le contexte de la création des GEM autiste… mais ce n’était pas vraiment l’objet de cette soirée qui était de découvrir ce beau film.

Bien des personnes dans la salle ont dit leur émotion après la projection et leur satisfaction que l’on puisse aborder la question de l’accueil des personnes en situation d’autisme, en situation de handicap. On voit, au cinéma, plus souvent des autistes comme « Rain Man », qui émeuvent par leurs capacités exceptionnelles mais il y a aussi bien des autistes, tout aussi extraordinaires, dont la fréquentation au quotidien est beaucoup plus « périlleuse ». Bon nombre d’entre eux ne sont pas acceptés, ne sont pas supportés, y compris dans les lieux dit spécialisés. On y voit aussi l’intérêt porté aux jeunes désœuvrés des « banlieues » et l’enjeu de leur inclusion, avec cette idée géniale de leur proposer de devenir « éducateur »…

Dans ce film, des acteurs autistes jouent leurs propres rôles avec les acteurs professionnels autour d’eux, les caméras, le matériel, les décors… Il a fallu déployer des trésors de patience et des stratégies douces pour pouvoir en arriver là, il a surtout fallu du temps et de la bienveillance. Les personnes autistes sont montrées comme elles sont, avec leurs réactions, leurs comportements dont on voit qu’ils sont bien souvent des réponses à l’environnement et à l’attention plus ou moins grande des gens qui sont avec eux.

Nous avons découvert que le film était inspiré d’une histoire vraie. Stéphane Benhamou, le directeur de l’association « Le Silence des Justes », dans le film Vincent Cassel, et Daoud Tatout, du « Relais Ile-de-France », joué par Reda Kateb, étaient présents au côté des réalisateurs pour échanger avec le public.

Ce film, comme « Intouchables », repose sur le croisement de mondes très différents qui vont se côtoyer, se rencontrer et, à force d’humanité et d’ « entêtement », vont changer les choses et rendre possible l’impossible. C’est d’ailleurs l’une des phrases que répète Vincent Cassel : « on va trouver une solution » !

C’est un bon support pour lancer un débat sur la stigmatisation, la discrimination et parler de l’accueil des personnes en situation de handicap ! Et c’est une idée pour animer le thème des Semaines d’Information sur la Santé Mentale 2020…

Nous n’avons pas l’habitude de recommander des films, ni des spectacles mais là, si vous avez envie d’aller au cinéma ces temps-ci, voyez « Hors normes », c’est drôle, c’est émouvant, c’est plein d’humanité !

Pour le CNIGEM, Dominique Launat

 

A propos du film « Hors normes »

Laisser un commentaire

Fermer le menu