03-04-2020 : Le Comité National de suivi des GEM, la DGCS, la CNSA et la Délégation Interministérielle Autisme – Troubles du Neuro Développement, sollicite le comité de suivi des GEM pour faire front face à la crise !

Le Comité National de suivi des GEM, la DGCS, la CNSA et la délégation interministérielle Autisme – Troubles du Neuro Développement,
Sollicite le comité de suivi des GEM pour faire front face à la crise !

La DGCS et la CNSA ont organisé une réunion mercredi 1er avril… C’était une réunion en visioconférence du Comité de suivi des GEM. Evidemment, le CNIGEM était présent ainsi que la FNAPSY, l’UNAFAM, Santé Mentale France, Advocacy, l’Union Nationale des Amis et Familles de Traumatisés Crâniens, un adhérent de GEM TC, des déléguées « Autisme » et « Handicap psychique », la délégation interministérielle pour la « stratégie autisme-TND », et une personne avec autisme, membre de ces mêmes réunions.

DGCS et CNSA ont créé une cellule de crise. C’est elle qui a demandé la suspension des activités dans les GEM. Et aujourd’hui, elle se préoccupe des soutiens et directives à mettre en place dans ce moment d’isolement obligatoire. Les ARS signalent beaucoup d’actions de solidarité mais remontent quelques alertes de personnes en danger. Le dispositif « alerte suicide » est mobilisé.

Partout sur le territoire, des actions d’entraide s’organisent. Nous espérons vivement que ce soit bien le cas partout ! Contacts par téléphone, mails, WhatsApp, Facebook… Une veille permanente existe vers les personnes les plus en danger dans ce contexte d’isolement qui pourrait bien être prolongé…

A côté de ces actions bienveillantes, un problème particulier a été signalé. Celui de GEM sous la mainmise du sanitaire ou du médicosocial. En effet, certaines structures, gestionnaires de GEM, mettant à disposition leurs salariés, n’auraient pas préservé l’autonomie et l’autodétermination de l’association porteuse du GEM considérant un peu vite que les mesures mises en place dans les structures de suivi médico-social seraient applicables aussi aux GEM pendant la crise sanitaire… La sortie de crise sera l’occasion de mettre en place une marche à suivre afin de respecter le Cahier des Charges des GEM.

Les GEM : un réseau de protection et de soutien pour les adhérents et de veille pour les personnes les plus en situation de précarité !

Le contexte particulier, met en lumière avec une plus grande intensité, l’importance des GEM. Depuis 2005, le réseau s’est considérablement développé et joue à présent, un rôle important de veille et de solidarité. Grâce à lui, de nombreuses initiatives sont désormais possibles !

Partout, ce dispositif devra être conforté et développé, notamment avec les GEM TSA dont la mise en place a été stoppée par la crise sanitaire.

Quelques initiatives, projets et réussites…

L’intervention d’un psychologue pour prendre le relais auprès d’une personne du GEM, lorsque l’adhérent (ou le collectif GEM) qui lui apportait son aide n’y arrive plus.

L’ouverture de plateformes téléphoniques (comme « SOS Amitiés ») pour toutes les personnes en difficulté face au confinement.

Un GEM de Bretagne a prêté les tablettes de son atelier informatique, aux adhérents qui n’en avaient pas et l’obtention de triporteurs électriques est en cours pour faire du portage de repas à domicile ainsi que des objets de première nécessité.

Des personnes avec autisme, qui avaient bien du mal avec le téléphone, ont réussi, à dépasser leurs difficultés !

Faites-nous parvenir vos réalisations et idées, nous les relayerons dans la prochaine Newsletter !

Des problèmes subsistent… des solutions sont là et d’autres restent à inventer

Une des difficultés majeures concerne nos partenaires du sanitaire et du médico-social. Submergés par l’afflux de malades pour les uns et les nombreux besoins du public pour les autres, ils sont quelquefois défaillants. Ce n’est pas faute d’avoir alerté depuis des années !
Tout cela fera également l’objet d’analyses et de changements dans l’après crise.

Certains adhérents n’ont pas encore intégré l’obligation de se munir de son attestation de déplacement. En cas de contrôle, il peut y avoir des « dérapages » avec les forces de l’ordre.

Enfin, la DGCS précise aux GEM que toutes les démarches annuelles, les documents et les multiples comptes rendus à renvoyer aux ARS, étaient reportés à plus tard. Chacun ayant bien d’autres priorités à gérer.

Cette réunion d’entraide du Comité de suivi sera renouvelée régulièrement pendant la crise. Elle le sera également lors de la sortie de crise afin d’accompagner les acteurs des GEM et leurs partenaires. Et bien sûr, pour tirer les leçons de tout cela…

Internet n’est pas toujours à notre service…

La crise et l’isolement n’empêchent pas les arnaques, restez vigilants !

Cette période particulière nous oblige et nous engage à nous adapter, en passant plus de temps pour rester en contact les uns les autres, pour se renseigner sur internet, faire du télétravail…

S’adapter s’est aussi être très vigilant sur cette nouvelle façon de vivre, que nous ne connaissons pas forcément bien. En effet, l’usage d’internet représente de nombreuses opportunités pour la diffusion de fausses informations et même pour les escrocs.

  • Ne jamais donner vos identifiants, vos mots de passe ni vos coordonnées bancaires.
  • N’ouvrez pas les pièces-jointes si vous ne connaissez pas déjà votre interlocuteur.
  • Ne cliquez pas sur les liens lorsque vous n’êtes pas certain de la provenance du mail.

Voici certaines des menaces que vous avez peut-être déjà vues ces derniers jours sur le net :

  • Des sites web illégitimes qui vendent du matériel médical qui n’est aujourd’hui plus disponible en pharmacie : gels désinfectants, masques et thermomètres. Ces sites web encaisseront votre argent, mais ne vous livreront jamais.

 

  • Des articles donnant de fausses informations provenant soi-disant de « Docteur » ou « Professeur » que ni l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ni aucune autre organisation mondiale ne connaisse. Le seul but est de voler vos coordonnées ou vous demander de l’argent en faisant, par exemple, des dons en Bitcoin (monnaies virtuelles).

 

  • Des e-mails « de dons pour lutter pour le coronavirus », vous invitant à donner de l’argent pour aider les victimes, le personnel soignant ou la recherche contre le COVID-19. Renseignez-vous bien, si vous souhaitez donner que ce sont des sites honnêtes.

Sur vos appareils, utilisez une solution de sécurité (Antivirus) qui vous protège du phishing  (tentative d’obtention d’informations confidentielles vous concernant sur Internet, votre identité et vos conditions de vie (nom, prénom, date de naissance, adresse…), des fraudes, des arnaques et des malwares (logiciels malveillants, dont le but est d’accéder à l’appareil d’un utilisateur à son insu).

Le site « Hoax », « comment vérifier l’information » peut certaines fois vous dire si une information qu’on vous demande de transmettre est, ou non, un canular.

Si vous avez des questions quant à votre sécurité en ligne, n’hésitez pas à contacter le CNIGEM.

Nous sommes à vos côtés. Restons solidaires. Notre mobilisation à tous est primordiale.

Restez chez vous et continuez à bien prendre bien soin de vous et de vos proches.

Le CNIGEM, l’entraide de l’entraide, le 3 avril 2020.

03-04-2020 : Le Comité National de suivi des GEM, la DGCS, la CNSA et la Délégation Interministérielle Autisme – Troubles du Neuro Développement,  sollicite le comité de suivi des GEM pour faire front face à la crise !

Laisser un commentaire